Ma Kabylie
Mai27

Ma Kabylie

J’ai laissé, loin de moi, à l’abri des montagnes
Un village blotti au milieu des coteaux,
La brise du matin, les fleurs de la campagne
Et le grand olivier où nichent les oiseaux…
J’ai laissé, quelque part, souffler la Tramontane
Emportant les saisons, emportant les soupirs,
Une petite place une allée de figuiers
Les rêves, les chagrins, et tous les souvenirs…
J’ai laissé ma maison, j’ai laissé ma jeunesse,
Mais il m’arrive encore au profond de l’hiver
D’entendre, comme avant, à travers l’ombre épaisse
L’écho d’un olivier ou le chant d’un figuier.

Lire la suite
Leflaye mon village
Mar28

Leflaye mon village

Leflaye mon village, un village perché sur les hauteurs de Sidi-Aich ou il y fait bon vivre ou la douceur de sa brume matinale n’avait d’égal que la brise du soir en se promenant dans ses ruelles des souvenirs remontent tel le remugle l’époque ou on jouait à thikkar (art martial kabyle) haut les brins (saute mouton) la délivrance , l’époque ou on se construisait soi-même sa trottinette (thakarousthe n’les roulements) c’était l’époque ou tout était rythmé par les saisons et le rythme scolaire !!

Lire la suite

Pin It on Pinterest

Share This

je le partage

je partage avec mes amis